Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Serge DOUSSIN nous a quitté

Serge, membre du bureau de notre comité est décédé aprés un courageux combat contre la maladie.

Notre Camarade, notre Copain Serge à qui nous rendrons hommage mardi 12 mai à 11h45 au cimetière parc à Nantes puis à la maison des syndicats, à été Secrétaire Général de l’Union Départementale CGT de Loire Atlantique de 1985 à 2007.
Il travaillait à la mémoire des luttes de la classe ouvrière de la Basse Loire .
Serge très attaché à la mémoire des militants qui s’engagèrent dans la Résistance contribuait à pérenniser celle-ci, il était l’un des animateurs et membre du bureau de notre association. Malgré ses souffrances, en octobre dernier, il était présent aux cérémonies à la Sablière à Châteaubriant.
Nous appelons tous nos amis à l’accompagner mardi.

Le Comité adresse à sa famille, à sa compagne, à ses enfants et petits enfants ses sincères condoléances

L’Hommage de Joël BUSSON au nom du Comité lors des obsèques de Serge

Chère Annie, Chère Carole, Chère Franck,
Mesdames Messieurs,
Chers amis, chers camarades.

Beaucoup d’aspects de la personnalité de notre Copain sont retracés en ces moments de recueillement, permettez et je serai bref d’aborder une dimension importante dans le parcours d’un militant, d’un dirigeant comme Serge.

Serge très attaché à la mémoire des militants ouvriers et particulièrement de ceux qui s’engagèrent dans la Résistance contribuait à pérenniser celle-ci, il était l’un des animateurs et membre du bureau de notre association. Malgré ses souffrances, en octobre dernier, il avait trouvé la force de participer aux cérémonies à la Sablière à Châteaubriant.

Et, le jour même ou il entrait à La Pâquelais , il me demandait des nouvelles de notre Comité et de l’Amicale de Châteaubriant Voves Rouillé Aincourt.

Le comité départemental du souvenir des fusillés de Chateaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire inférieure, partage avec tous le deuil du militant , membre de son bureau, dont la culture sociale et politique, la sensibilité et l’intelligence portaient aussi la nécessité d’un fort devoir et travail de mémoire.

Serge s’intéressait à l’Histoire, car il avait la conscience que c’est parce que nous sommes capables de lire dans les événements passés et notamment
dans cette mémoire ouvrière, pour en tirer les enseignements et se les réapproprier comme expérience au présent, que nous pouvons trouver nos propres idées, voies … à même de résoudre nos contradictions présentes et de transformer notre société.

Serge vous le savez, avait le souci de partager cette vision et de la transmettre aux jeunes générations. Connaître le passé pour lui ne signifiait nullement instrumentaliser l’histoire, mais faire comprendre dans quelle mesure elle nous aide à être, plus lucide, plus précis, plus rigoureux, et à être avertis pour les luttes d’aujourd’hui est celle que nous bâtissons.

Article publié le - actualisé le