Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Renée Losq

Renée Baudic est née le 4 juillet 191 0 à Nantes. Elle épouse Jean Losq en septembre 1930 et adhère au P.C.F. en 1935 en même temps que son mari. Dès l’invasion nazie, en juin 1940 à Nantes, elle résiste en participant aux collages d’affiches et à la distribution de tracts clandestins contre l’occupant, qu’elle recopie parfois à la main. C’est un ami d’enfance, Louis le Paih, responsable de l’Organisation Spéciale du P.C.F. qui lui confie la mission de planquer des résistants clandestins ce qu’elle fait en hébergeant chez elle des membres des F.T.P.

Le 9 septembre 1942 elle participe à la libération d’un responsable de la résistance nantaise, Raymond Hervé, lors de son interrogatoire au Palais de Justice de Nantes.

Elle entre en clandestinité et se réfugie. avec deux de ses enfants à Trégunc dans le Finistère.

Jean Losq est arrêté le 27 septembre et son épouse le lendemain. Ils comparaîtront tous deux avec 43 accusés devant le tribunal militaire allemand de Nantes en janvier 1943 (« Procès des 42 »). Jean Losq est condamné à mort et fusillé le 13 février 1943 au champ de tir du Bêle à Nantes. Renée Losq bénéficie d’un non lieu mais est emprisonnée à Aix La Chapelle, Prünn et Breslun (Allemagne). Elle est condamnée à 2 ans de travaux forcés et transférée dans les camps de la mort de Ravensbrück et Mauthausen.

JPEG - 107.6 ko
Renée Losq
(collection DR)

A son retour de déportation le 4 mai 1945 elle devient une militante active pour la paix dans le monde ne ménageant pas ses forces au sein de la F.N.D.I.R.P.*, de l’A.R.A.C.*, tout en élevant ses 7 enfants. Officier de la Légion d’Honneur, médaillée militaire avec palmes, Renée Losq est décédée le 30 novembre 2003 à Sainte Luce Sur Loire.

Article publié le - actualisé le

* Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes

* Association Républicaine des Anciens Combattants