Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Marthe GALLET nous a quitté dans sa 101 année .

Marthe GALLET, un petit bout de femme, d’une grande douceur, déterminée, forte, d’une gentillesse qui n’a d’égal que sont dévouement pour les causes justes, son engagement pour une vie meilleure, la paix, la démocratie...

JPEG - 150.8 ko

Au centre Marthe GALLET Prison des Tourelles hiver 1943

Marthe GALLET allait avoir 101 ans, pour beaucoup elle fut une institutrice passionnante, à l’écoute, intransigeante lorsqu’il s’agit du respect des libertés et valeurs Républicaines, de la justice, de l’équité ... Une grande dame qui fait l’honneur de ses amis et camarades de combat.
Adolescente elle s’engage, adhère à 20 ans au PCF en 1934, puis c’est le Front Populaire. Elle organise à Saint Nazaire la solidarité avec l’Espagne Républicaine et très vite l’accueil des enfants de l’exode qui doivent fuir la terreur franquiste. Puis, c’est la Résistance, son arrestation et l’évasion de la prison des Tourelles à Paris, elle reprend le combat, elle devient agent de liaison de l’état major FTPF, celui-ci ne s’interromps pas avec la Libération. Elle retrouve Saint Nazaire, son mari Frédéric, prisonnier en Allemagne, instituteur lui aussi et sa fille. Responsable de l’Union des Femmes Française elle sera toujours auprès des familles ouvrières en lutte et de tous les combats pour la Paix, pour l’indépendance des peuples et leurs droits à l’auto-détermination. Sa vie est un exemple d’abnégation et d’engagements pour les nouvelles générations. Elle n’est pas de ceux qui se mettent en avant recherchent les honneurs et pourtant ce sont de telles femmes que la République s’honorait à distinguer.
Nous sommes fière d’avoir compter Marthe jusqu’a son dernier jour parmi nos adhérents.
Marthe, nous garderont ta mémoire et celle de Frédéric vos vies sont des exemples pour battir l’avenir

Article publié le - actualisé le

Journal Ouest France. JPEG