Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Les réfugiés espagnols

Lorsqu’arrivent, à Châteaubriant, les premiers réfugiés espagnols fuyant le régime franquiste, au tout début du mois d’avril 1939, la Guerre d’Espagne retentit jusqu’à la cité de Françoise de Foix . « Je me souviens de leur arrivée, en train, à la gare de Châteaubriant, en (...)

Lorsqu’arrivent, à Châteaubriant, les premiers réfugiés espagnols fuyant le régime franquiste, au tout début du mois d’avril 1939, la Guerre d’Espagne retentit jusqu’à la cité de Françoise de Foix . « Je me souviens de leur arrivée, en train, à la gare de Châteaubriant, en cohortes lamentables » dit Yves Cosson.

« Aussitôt, la cité devient vibrante, elle se penche vers toute cette misère humaine, elle ravitaille cette foule qui a faim, elle réchauffe ceux qui ont froid et met de la tendresse au cœur de ces épaves » raconte Alfred Gernoux, enjolivant les faits, dans son livre « Châteaubriant et ses martyrs ».

Les quelque 110 Espagnols sont regroupés en hâte au rez-de-chaussée de la mairie transformé en centre d’hébergement pour un mois, puis dans la salle Lutétia (ancienne salle de bal) et en divers entrepôts de la ville où sont installées les cuisines et les couchettes. Le Maire Ernest BREANT fait acheter des couvertures, cuisinières, batteries de cuisine. Le Sous-Préfet Raymond ARNAUD, avec son épouse, gère les denrées alimentaires que la concierge de la sous-préfecture, Madame CASSIN, va porter aux Espagnols dans sa brouette.

Lire la suite ici :
http://www.chateaubriant.org/505-livre-les-premiers-refugies

Lire aussi : http://www.chateaubriant.org/76-les-refugies-espagnols

et http://www.chateaubriant.org/1252-un-etranger-les-espagnols

Article publié le - actualisé le