Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

L’Assemblée Générale 2018 du comité tenue le 3 février a élu un nouveau Président

L’Assemblée Générale 2018, s’est déroulée au Château des ducs de Bretagne le 3 février

Christian Retailleau a été élu Président à l’issue de cette assemblée, c’est un changement qui s’inscrit dans la continuité.

L’Amicale de Châteaubriant, Voves, Rouillé, Aincourt était représentée par Carine PICARD-NILES, Présidente et Jeanine MAREST, Vice Présidente.

Un hommage a été rendu aux disparus, dont Henri DUGUY et Giselle GIRAUDEAU.

Le rapport d’ouverture a été présenté par Christian RETAILLEAU sur l’activité et les objectifs du Comité, après une brève analyse de la situation économique et sociale en France et les menaces sur la paix dans le monde. La politique économique et sociale est marquée par la poursuite et l’intensification de la casse des conquêtes sociales issues du programme du CNR : la sécurité sociale, les retraites, le statut de la fonction publique, les privatisations, avec une politique d’austérité et migratoire qui favorise la montée de l’idéologie de l’extrême droite. Sur le plan international, les extrémismes politiques et religieux constituent de graves menaces sur la paix et en Europe c’est la progression de l’extrême droite dans nombre de pays comme en Pologne, Hongrie, Ukraine, Slovaquie... Le travail de mémoire du Comité est important pour rappeler les dangers de cette situation, il doit renforcer son action et faire apparaitre le rôle irremplaçable de la classe ouvrière dans la Résistance et l’apport de celle-ci dans les luttes d’aujourd’hui pour reconquérir les droits des salariés. Le Comité poursuit son action année après année pour le succès des cérémonies d’octobre. La Veillée du souvenir à Nantes, les cérémonies à Indre et à Châteaubriant... montrent combien la mémoire est vivace.

Le concours des élèves et des enseignants du Lycée CARCOUET à la réalisation du film « Ils étaient 48 » a été très apprécié tout comme la restauration de la Carrière de Châteaubriant. Le travail des Comités locaux est important, ils participent aux résultats.

Au cours du mois de février, les commémorations des procès de 1943, des 42 et des 16 auront lieu le 8 à la Maison des syndicats, le 10 au Bèle, le 11 au cimetière de la Divatte, en hommage aux cinq républicains espagnols, seront des moments d’hommages que le comité a initiés et poursuit depuis 15 ans.

Au cours de la cérémonie au Bèle sera inaugurée l’Allée des frères Raymond et Edouard HERVE, et les prochaines années seront inaugurées les rues ; Gomez Olliero puis celle des époux CHAUVIN et nous l’espérons de nouvelles voies portant les noms de jeunes Résistants.

Des cérémonies le 25 février à Rezé également puis le dimanche 29 avril pour la journée de la déportation et le dimanche 27 mai, journée nationale de la Résistance... L’activité du Comité peut être renforcée par la création de groupes de travail notamment sur la mémoire ouvrière, le rôle et la place de son engagement dans la Résistance. Le Comité doit également veiller à renforcer ses liens avec les organisations fondatrices pour la transmission de la mémoire ouvrière dans la Résistance. L’adhésion au Comité doit être perçue comme un lien entre les combats dans la Résistance, les conquêtes sociales du CNR et les luttes de reconquêtes d’aujourd’hui.

Le débat a souligné la nécessité de renforcer la transmission de la mémoire, mission essentielle du Comité, d’autant plus d’actualité en cette période de casse des conquêtes sociales et de volonté d’effacement du rôle de la classe ouvrière dans la Résistance et ses combats pour chasser l’occupant nazi, ses complices de Vichy et donner à la France une constitution laïque, démocratique et sociale. Cette mission est indispensable pour rétablir la vérité historique face aux véhémentes volontés d’une réécriture de l’histoire avec des amalgames mensongers dont le but est à la fois d’effacer les responsabilités des démocraties bourgeoises d’Europe qui n’ont rien entrepris pour s’opposer à la montée du fascisme et du nazisme et ont collaboré y compris en livrant du matériel de guerre, comme en France. Le travail en direction de la jeunesse et des scolaires est toujours encourageant. Les actions menées sont positives et la jeunesse demande à connaitre cette histoire de la Résistance, qu’elle ne trouve pas dans les manuels scolaires. Les contacts avec les municipalités sont bons à l’occasion des différentes commémorations, nous devons veiller à leur pérennisation et à renforcer ces liens. Les Comités locaux jouent dans ce domaine un rôle important, comme à Indre et Châteaubriant.

Il apparait nécessaire de constituer des groupes de travail du Comité pour enrichir l’histoire et le travail de mémoire....

La bande dessinée sur les « les 50 otages » sortira avec un an de retard sur nos prévisions en raison de la défaillance du dessinateur qui n’a pas rempli son contrat, le Comité à pris des dispositions avec un autre dessinateur pour que fin 2018 nous disposions de cette BD.

Le nombre de commandes de la BD est très insuffisant et l’avance financière pour sa réalisation peut poser des soucis. Il est indispensable de relancer avec ce nouveau départ la souscription.

Le trésorier a donné lecture du bilan financier qui fait apparaitre une baisse des subventions et des retards dans le versement de celles-ci, comme notamment de la part du Conseil Départemental.

La situation financière est saine du fait de notre anticipation et de la remise à plus tard d’actions prévues, ce qui est regrettable, mais indispensable à une gestion saine de nos finances.

La commission de contrôle des finances a donné quitus au trésorier après l’examen des comptes et l’Assemblée Générale a voté le bilan financier à l’unanimité.

L’Assemblée Générale a procédé à l’élection du Conseil d’Administration de 32 membres, il a été élu à l’unanimité, comme le nouveau Président : Christian RETAILLEAU élu aussi à l’unanimité. Le C. Ad s’est réuni et à élu un bureau de 16 membres et un secrétariat de 6 membres dont deux Vice-Présidents : Serge ADRY secrétaire du Comité Local de Châteaubriant et Bruno GOURDON du Comité Local d’Indre.

Carine PICARD-NILES a souligné que les enseignants sont demandeurs de contacts avec nos organisations et a souhaité un travail partenarial avec l’ensemble des structures : Amicale, Comité, Musée pour plus d’efficacité dans nos actions.

Jeanine MAREST a tenu à remercier chaleureusement Joel BUSSON pour ces 25 années de Président du Comité et de Vice-Président de l’Amicale en soulignant que Joël a toujours défendu ses convictions avec passion, qu’il a été en permanence un ardent défenseur de la mémoire, de la transmission de la mémoire ouvrière dans la Résistance et son attachement à combattre toutes tentatives de réécriture de cette histoire, qu’il a beaucoup apporté à l’Amicale et au Comité.

Les applaudissements de l’Assemblée Générale ont confirmé les propos de Jeanine MAREST.

Christian RETAILLEAU à lui aussi remercié Joël pour son activité au Comité, qu’il l’a fait grandir et respecter et la transmission de la responsabilité de Président a été réaliser dans les meilleures conditions. Il a ensuite fait part de sa volonté de poursuivre l’action passée avec la participation des élu-e-s au C. Ad et au bureau, de renforcer le Comité en direction des individuels et des organisations fondatrices, en soulignant que la présence des militants dans les différentes commémorations était importante.

L’Assemblée Générale s’est terminée à 13 h. avec le verre de l’amitié.

Article publié le - actualisé le