Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Inauguration du Bd. Jean de Neyman

28 février 2015 : Inauguration du Bd. Jean de Neyman à Saint-Nazaire

Jean de Neyman

Nous vous invitons à l’inauguration du Boulevard Jean de Neyman [1] à Saint-Nazaire.

Samedi 28 Février à 11 Heures

En présence de membres de la Famille de Jean.

  • Allocutions du Maire de Saint-Nazaire et du Comité du souvenir.
  • Lecture de poèmes de la Résistance par des élèves du Lycée.
  • Interprétation du Chant des Partisans et de la Marseillaise par des élèves de l’école de musique.

Le lieu de l’inauguration se situe à hauteur du n°122 boulevard de l’ Hôpital (garage AD) à 150 mètres de la caserne des pompiers et à 50 mètres de l’ancien Hôpital) près du petit rond point de Villeneuve.

Carte pour s’y rendre :


Le boulevard est inauguré

Jean de Neyman est un Résistant communiste fusillé par les Allemands le 2 septembre 1944 à Saint-Nazaire.

Le collège Jean de Neyman fut fermé pour fusion avec le collège Manon Roland, au sein du collège Anita Conti, en septembre 2013. Et l’ancien hôpital va être démoli !
Voilà une occasion pour renommer le boulevard de l’Hôpital en lui attribuant le nom de ce Résistant !

À l’invitation du Comité du souvenir, Jean-Loup de Neyman avec son épouse et Dominique de Neyman avec sa famille, respectivement neveu et nièce de Jean ont honoré de leur présence l’inauguration de ce boulevard.

Le matin, dans l’intimité, ils se sont rendus devant la stèle de Jean à Heinlex, puis quelques pas plus loin devant le mur où il a été fusillé.

Dans l’intimité, Guy Texier et la famille de Neyman à Heinlex (St. Nazaire), devant la stèle de Jean.

La famille de Neyman : Pierre et Claire (Petit-fils et fille de Dominique), Dominique de Neyman (Nièce de Jean), Jean-Loup (Neveu de Jean) avec son épouse Sara.

Un mur chargé d’émotion devant lequel Jean fût exécuté.

Ensuite, c’est sur sa tombe, au cimetière de Toutes-Aides, qu’un bouquet de fleurs a été déposé par Pierre, le petit fils de Dominique.

C’est sous une pluie battante que la famille a retrouvé plus d’une centaine de personnes pour l’inauguration du boulevard Jean de Neyman.

Des élèves de la classe de première L1 du Lycée Aristide Briand, avec leur professeure, ont proposé au regard du visiteur et de la famille émue, une évocation graphique et littéraire sur la vie de Jean et des valeurs qu’il leur inspirait.

Le panneau bleu portant l’inscription « Boulevard Jean de Neyman, résistant fusillé le 2 septembre 1944 » a été dévoilé par David Samzun, maire de Saint-Nazaire et Claire, fille de Dominique, en présence Joël Busson, président, accompagné de Guy Texier et de plusieurs membres du Comité du souvenir de Loire-Atlantique et de nombreuses personnalités, Marie-Odile Bouillé : députée, Yannick Vaugrenard : sénateur, Gérard Mauduit et Annaig Cotonnec, conseillers généraux de St Nazaire, Roger David, conseiller général du canton de Montoir, Yvon Renévot, adjoint au maire et secrétaire de la section du PCF de Saint-Nazaire et de nombreux élus communistes, socialistes et verts, de représentants de la CGT dont Fabrice David secrétaire général de l’Union départementale, de la FSU, de la LDH, et des associations FNDIRP, ANACR, ARAC, AFMD ; du MRAP, du Mouvement de la Paix et de Femmes Solidaires...

Après la lecture de la dernière lettre de Jean par une élève du lycée, Guy Texier représentant le Comité du souvenir de Loire-Atlantique dans son allocution rappelait le combat de Jean et son sacrifice pour la France.

Puis le maire prit la parole évoquant sa satisfaction qu’un boulevard et une impasse prennent le nom de Jean de Neyman.

Jean-Loup remercia les autorités et personnes présentes d’honorer son oncle et ses valeurs patriotiques qui l’animaient. Ainsi, il plaça Jean dans la devise de la France : Liberté, Égalité, Fraternité : « L’action de Jean s’inscrit dans cette trilogie : Liberté : La France n’est plus libre, Jean prend les armes ; Égalité : Ce jeune savant, descendant de la noblesse polonaise entre dans, ce qui était à son époque le grand parti majoritairement prolétarien ; Fraternité : Il se sacrifiera courageusement pour ses frères d’armes sans montrer la moindre haine pour ses bourreaux. Il est un exemple pour la jeunesse en quête d’idéal ». Ce ne fut pas sans faire le parallèle avec l’actualité d’aujourd’hui, pour mettre en relief la nécessité de défendre les valeurs que Jean nous a léguées.

Le verre de l’amitié offert par la mairie concluait cette émouvante inauguration à laquelle des riverains avaient tenu à participer . Il fut pris sous abris animé par cinq jeunes musiciens de Saint-Nazaire interprétant le « Chant des partisans » et « La Marseillaise » reprise par tous.


Article publié le - actualisé le