Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Idées d’extrême droite : danger !

La Ligue des droits de l’Homme
sections de Nantes et St Nazaire publie la déclaration suivante.
Notre comité approuvant cette démarche la porte à votre connaissance.

Idées d’extrême droite : danger !
Le 14 juin 2012

En Loire-Atlantique, le président départemental de l’Union pour un Mouvement Populaire -UMP, candidat aux élections législatives, parle aujourd’hui de « thèmes communs » avec le Front National -FN- et reçoit le soutien qu’il avait sollicité de la part de la candidate du FN sur sa circonscription.
Dans la perspective du 2ème tour des élections législatives, la Ligue des droits de l’Homme appelle à battre et à faire battre les idées d’extrême droite, et dénonce le fait que le FN publie, comme aux pires moments de notre histoire, sa « liste noire » de personnes à battre, candidats de différents partis de l’opposition ou de la majorité.
Les idées d’extrême droite doivent toujours être rejetées parce que les idées d’extrême droite sont dangereuses. Les idées d’extrême droite refusent l’égalité en droits pour toutes et tous ; elles relèvent d’une imposture qui utilise toujours des boucs émissaires pour leur faire porter la responsabilité des difficultés présentes et détourner la colère des citoyens. Les idées d’extrême droite font non seulement reculer les valeurs mais aussi régresser toutes les conquêtes sociales et démocratiques difficilement acquises. Et, de tout temps et en tout lieu, lorsque les idées d’extrême droite ne sont plus dans l’opposition mais parviennent au pouvoir, c’est la dictature ou l’autoritarisme et le recul des libertés. Nous l’avons vu au siècle dernier en Europe et dans le monde, plus près de nous dans les années 90 dans les quatre villes que le FN gérait ; nous le voyons aujourd’hui en Hongrie...
Après l’élection, et au-delà, il nous revient de construire les réponses, nos réponses pour rendre effective l’égalité en droits, amplifier les solidarités, garantir les libertés individuelles et collectives et développer la démocratie et notamment le contrôle des marchés par les gouvernements. Les choix qui sont devant nous sont l’affaire de tous.

Article publié le - actualisé le