Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant de Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure

Honoré d’Estienne d’Orves

Parti sur le Marie-Louise, bateau de pêche armé par des pêcheurs bretons, il débarqua le 22 décembre 1940 aux environs de la pointe du Raz, avec le radio Marty, et devint Jean-Pierre dans la Résistance. Leur mission était de constituer un réseau de renseignements dans la région ouest. Elle fut de courte durée. Installé à Nantes chez les époux Clément, le capitaine de corvette d’Estienne d’Orves effectua plusieurs voyages à Paris et en Bretagne (notamment à Lorient où il obtint des renseignements intéressants sur les forces allemandes dans la région). Il est arrêté à Nantes au retour d’un de ses voyages à Paris le 20 janvier 1941, ainsi que ses hôtes, par la Gestapo.

Marty l’avait trahi. Le réseau était démantelé. Des pièges furent tendus à ses membres et à l’équipage de la Marie-Louise. Conduit avec ses deux lieutenants en Allemagne, puis ramené à Paris à la prison du Cherche-Midi, le commandant d’Estienne d’Orves, fervent chrétien, conserva malgré de très dures conditions de détention (en cachot), un excellent moral qu’il sut faire partager à ses codétenus.

Il est fusillé le 29 août 1941.

JPEG - 12.7 ko
Honoré d’Estienne d’Orves
Article publié le - actualisé le